back-icon

ART

FLORA
MOSCOVICI

D’abord il y a la couleur. La couleur est première dans le travail de Flora Moscovici. Elle est la forme et le fond, l’outil et le sujet, le signifiant et le signifié. Bref, la couleur est avant et après toute chose, dans l’œuvre délicate, discrète et pourtant têtue et puissante de la jeune artiste. Il y a la couleur d’abord, puis le support. Ici, le bleu, un bleu un peu évanescent, un bleu du ciel ou d’un lac sans souffle.
 Et puis ensuite le mur, qui accueille la peinture diluée, sans matière, pour libérer la couleur de toute scorie, de tout corps. Là, c’est un arbre, le tronc d’un arbre. Et la couleur, pour un œil trop rapide, peut se confondre avec son support. À l’inverse, plus loin, elle crée un contraste presque obscène. Tout objet, vivant ou mort, organique ou minéral, est support de la couleur et peut devenir support du travail de la peintre. Et même une toile tendue… Mais pour important qu’il soit, le support n’est jamais le sujet de l’œuvre. Il n’y a pas, ici, de volonté de révéler le support à l’aide de la couleur. Le support – sa résistance, sa forme, sa taille – guide l’artiste, bien sûr. Mais il est une condition, pas un sujet.
La couleur seule est choisie, pensée, réfléchie. Elle est diluée et discrète, bleue, verte, jaune, jusqu’à l’évanescence. Ou au contraire éclatante, des rouges ardents, des cyans, des oranges vifs, et même, quelquefois, des dorés. Toutes les couleurs sont possibles, toutes se valent. Parfois la couleur dessine une forme : des grilles, des damiers, des colonnes. Elle en joue, la dessine sans désir de fidélité, l’utilise comme une occurrence. Une occasion pour la couleur de jouer d’une forme pour mieux se révéler. Le travail de Flora Moscovici est joyeux et généreux. Il tient sa puissance de l’infini possible de ses occurrences. Parfois, la couleur, concrète, matérielle, se confronte à l’abstraction. C’est un jeu, une manière d’être, un instant, une façon de faire comme si… Comme si Flora Moscovici était une peintre abstraite. À d’autres moments, l’artiste s’empare d’un objet, un objet rebut, perdu, un résidu sans fonction. C’est une expérience du fini, avec des frontières bien nettes, un univers contraint mais qui s’affranchit de la précision d’un lieu.

texte de Gilles Drouault

A coat of many colours
Peinture acrylique pulvérisée et brossée sur murs, sol et dalles en bois
Exposition personnelle, Commissariat Gilles Drouault, Galerie de Multiples, Paris, 2017
© Grégory Copitet
Caverne Liquide
Pigments et liant acrylique sur murs
Intertidal, exposition collective, commissariat MBDTCurators, Exposition , Galerie Eva Meyer, Paris, 2015
© Marc Domage
Couleurs Locales
Peinture acrylique pulvérisée sur murs et piliers
1% artistique pour la Bibliothèque départementale de Plonévez-du-Faou, 2015
© Nyima Leray
Des ciels et des sols
Peinture acrylique pulvérisée sur mur et ponçage
Exposition personnelle, commissariat Keren Detton, Le Quartier, Centre d’art contemporain de Quimper, 2015
© Emile Ouroumov (ou © Flora Moscovici selon photo)
Do you love me now that I can dance ?
Peinture acrylique pulvérisée sur murs, sol et dalles d’aluminium
La nouvelle adresse, commissariat Juliette Pollet, CNAP, 2018
© Aurélien Mole
Jusqu’à un endroit où l’eau ne s’est pas écoulée
Pigments, liant acrylique, peinture aérosol sur cimaises
Le Génie du Lieu, exposition collective, commissariat Sophie Auger-Grappin, Le Creux de l’enfer, Thiers, 2018
© Vincent Blesbois
La lumière vient du sol
Pigments et eau de chaux sur mur
L’art dans les chapelles, commissariat Karim Ghaddab, chapelle de la Trinité, Bieuzy, 2016
© Flora Moscovici
No man’s land
Tempera sur poteaux en bois, drapeaux peints
Exposition personnelle, commissariat MBDTCurators, Le Jardin C, Nantes, 2017
© Clément Laigle
Première partie
Laque et pigments sur mur
Exposition personnelle, commissariat Vincent Pécoil, Triple V, Paris, 2016
© André Morin
Sous les couches elle restera
Pigments et liant acrylique sur murs
Adagio, exposition collective, commissariat Perrine Lacroix, Exposition Adagio, La BF15, Lyon, 2017
© Florence Meyssonnier © Jules Roeser
Viridité dans le gymnase
Peinture acrylique pulvérisée ou brossée sur murs, cimaise, rideau
Exposition personnelle, commissariat Corentin Canesson, Arthur Fouray, Eva Vaslamatzi, Lucas Erin, DOC, Paris, 2017
© Paul Nicoué
After le concert des anges
Pigments et liant acrylique sur cimaises
Mirage, exposition collective, commissariat Élodie Bernard, Exposition Mirage,
La   Chapelle espace d’art contemporain, Pithiviers, 2016.
© Élodie Bernard

top

developed by Soft Source / Patryk Kaplita